Portrait de Jérôme Bobillot, Délégué Départemental des Yvelines à la Fondation du Bénévolat

Pourquoi êtes-vous devenu bénévole ?

Je pense que c’est génétique (rire). J’ai grandi avec des donneurs de sang à la maison où l’engagement désintéressé était naturel. C’est donc avec cette idée que je suis d’abord devenu sapeur-pompier volontaire avant d’en faire mon métier. En parallèle et pour continuer à utiliser les compétences que mes études m’ont donné, j’ai créé une association qui assiste les associations dans le domaine du graphisme et de la communication.

Votre définition du bénévolat ?

Cette citation n’est pas de moi mais je la partage complétement : « Le bénévolat, c’est l’art de la gratuité du cœur, du geste et du temps. » Ça résume le sens même de l’engagement désintéressé pour les autres.

Votre meilleur souvenir ?

C’est particulier, il se répète systématiquement : C’est lorsque vous prenez du temps pour les autres et que vous avez en échange un grand “MERCI“. C’est très agréable, ça fait plaisir. C’est vrai, on ne peut pas dire que cela fasse vivre, mais ce qui est sûre, c’est que ça aide à vivre.

Que diriez-vous à quelqu’un qui hésite à s’engager ?

Nous sommes tous reliés par un moyen ou un autre à un bénévole. Par le sport, la culture ou les arts, il suffit juste de rencontrer la personne qui fera disparaître ses hésitations pour la graine du bénévolat puisse germer. Avec un peu de temps, il est possible de faire des rencontres extraordinaires.

Pin It on Pinterest